NQuenault.fr SteamMetaStores AUM Looker JuneLive: Reborn CaraMail autres | Mon Github
Aidez nous avec une donation | Chat Support
Il y a déjà eu 1168659 visites, et 523 comptes ouverts RSS News RSS Comments RSS Videos top-left top-right
Free / Youtube – Une méthode encore plus simple et multi-OS pour profiter d’un débit max
Par Nicolas Quenault, le 07/03/2013 à 10h34
Catégorie : Article importé

Depuis 2 jours, la France à retrouvé à nouveau le sourire grâce à l'astuce que j'ai publiée pour profiter à nouveau d'une connexion à YouTube non dégradée. #mégalo


Génial ! Sauf que mettre des règles dans iptables ou dans son firewall, ce n'est pas vraiment user friendly pour tout le monde.


Heureusement, Thierry a mis en ligne sur son blog une technique encore plus geek et encore plus simple que la mienne. J'adore, car c'est très classe ! Bravo Thierry.


Il suffit de créer un fichier de configuration automatique de proxy (un fichier texte qui se termine par ".pac") et y copier-coller la règle (javascript) suivante qui contient l'ip du réseau de cache google et le masque qui va bien :


function FindProxyForURL(url, host) { if (isInNet(host,"173.194.52.0","255.255.252.0") ) return "PROXY localhost:1";

return "DIRECT";

}


Le trafic destiné au réseau 173.194.52.0/22 est renvoyé sur votre localhost, ce qui n'a aucun effet et le reste atteint bien sa destination.


Ensuite, placez votre fichier .pac à un endroit accessible via une URL (http://127.0.0.1 ou votre ip locale ou l'ip de votre serveur) et configurez un proxy dans votre navigateur.


Pour Firefox, allez dans Préférences > Avancé > Réseau > Paramètres > Adresse de configuration automatique du proxy. La méthode est sensiblement la même sur Chrome, Internet Explorer et tous les navigateurs du marché.


proxy Free / Youtube   Une méthode encore plus simple et multi OS pour profiter dun débit max


Entrez ensuite l'URL de votre fichier .pac dans le champ. Si vous n'avez nulle part où mettre votre fichier PAC, Thierry a eu la gentille idée de l'héberger sur son serveur. Vous pouvez utiliser son URL : http://www.eez.fr/free-versus-youtube.pac


Voilà, une fois que c'est fait, allez refaire un tour sur YouTube et profitez


Merci et bravo à Thierry.


 




Via Korben

Free et Youtube – Comment régler le souci sous Windows, Mac et Linux
Par Nicolas Quenault, le 06/03/2013 à 00h38
Catégorie : Article importé

Bon, la bonne nouvelle, c'est que l'astuce de Biiitor fonctionne !


Dans mon article qui explique comment ne plus subir les ralentissements sur les services Google dont YouTube lorsqu'on est abonné Free, je m'étais contenté de mettre uniquement une commande pour Linux. Je vais faire les choses bien et vous faire le topo pour mes 3 OS préférés : Windows, Linux et Mac.


Windows


Sous Windows, j'avais commencé un tuto avec le Pare-feu Windows, mais c'est du clickodrome à n'en plus finir. Alors je vous ai pondu une ligne de commande qui ajoutera la bonne règle dans votre pare-feu Windows sans même que vous ayez à l'ouvrir. Pour cela, il suffit d'ouvrir une invite en ligne de commande MS-DOS en prenant soin d'être administrateur, puis de copier-coller la commande suivante :


netsh.exe advfirewall firewall add rule name="DTCFREE" action=block dir=IN remoteip=173.194.52.0/22


Mac OSX


Sous Mac, c'est aussi en ligne de commande que ça se passe. Il suffit de lancer un terminal puis que de faire :


sudo /sbin/ipfw add 001000 deny ip from 173.194.52.0/22 to any in


Linux


Et je la remets pour Linux, histoire d'avoir tout. Il suffit de lancer un terminal et d'entrer la commande iptable suivante (pensez à sudo)


iptables -A INPUT -s 173.194.52.0/22 -j DROP


Conclusion


Comme toutes les IPs, celle-ci est susceptible de changer dans le futur... Pour tracer la nouvelle IP utilisée par le cache Google, pensez à utiliser des logiciels comme IFTOP, TCPDUMP ou encore WINDUMP.


Alors, c'est qui les plus forts ? ;-)




Via Korben

La PwnPad
Par Nicolas Quenault, le 25/02/2013 à 23h42
Catégorie : Article importé

Les petits gars de Pwnie Express, que j'avais croisé à la Defcon, reviennent sur le devant de la scène le Pwn Pad. Il s'agit d'un Google Nexus 7 équipé d'une clé USB wifi TP-Link qui embarque leur distrib dédiée au pentesting.


Après le PwnPlug et le PwnPhone, les petits hackers en culottes courtes vont pouvoir utiliser AirCrack-ng, Reaver, Nikto, Nmap, Metasploit...et j'en passe, sur leur jolie tablette.


pwnpad3 1024x1024 La PwnPad


wifite 1024x1024 La PwnPad


La tablette et ses accessoires sont vendus 795 $ mais vous pouvez si vous le souhaitez, installer vous-même votre propre distrib Pwnie Express sur votre Nexus 7 (ou autre).


Tous les détails sur la PwnPad sont ici.


Source




Via Korben

Piratage de cerveau
Par Nicolas Quenault, le 15/02/2013 à 15h57
Catégorie : Article importé

Le cerveau est une formidable machine... et comme toutes les machines, un courant électrique le traverse en continu. Et, bien sûr, qui dit courant électrique, dit force magnétique.


C'est en partant de ce principe que des chercheurs ont mis au point une technique baptisée TMS (Transcranial Magnetic Stimulation) permettant de modifier cette force magnétique naturelle grâce à des champs magnétiques extérieurs.


La TMS permet de traiter depuis longtemps des problèmes psychiatriques et neurologiques, mais depuis peu, des chercheurs japonais et canadiens ont fait quelques progrès et ont réussi à couper l'envie de fumer à des cobayes humains et plus impressionnant, à rendre gauchers des droitiers... Oh pas de manière définitive, mais les personnes traitées ont été suffisamment influencées par le champ magnétique pour utiliser de manière naturelle leur main gauche alors qu'elles étaient droitiers.


Dingue !


Ce n'est bien sûr qu'un début, mais je me demande jusqu'où cette technique pourra être affinée. De nombreuses maladies ou TOC pourraient être traités de cette manière... Et on pourrait même envisager un jour, de la manipulation mentale à grande échelle sur les populations...


...mais ça, ce sera quand je serai enfin maitre du Monde.


Merci à Vivik pour le partage.


Source et photo




Via Korben

Comment fabriquer un système d’eye-tracking pour pas cher
Par Nicolas Quenault, le 13/02/2013 à 11h15
Catégorie : Article importé

Moritz et William, 2 étudiants-chercheurs au MIT ont mis au point pour leur thèse de fin d'année, un système d'eye-tracking qui a la particularité de couter moins de 100 $. L'eye tracking (ou Oculométrie en Français...oui je sais...) est une technologie qui permet de suivre les mouvements de l’œil sur un ordinateur pour différentes applications médicales, évaluations psychologiques ou marketing...etc.


Nommé Pupil, leur système se compose de 2 caméras USB à 20$, d'une LED et d'un filtre infrarouge, le tout placé sur une monture fabriquée avec une imprimante 3D. La première caméra filme ce que le patient voit, tandis que l'autre filme son oeil.



Moritz et William ont utilisé les bibliothèques OpenCV et OpenGL pour mettre au point la partie logicielle de Pupil et le tout peut fonctionner aussi bien sous Mac que sous Linux. Le plus beau dans tout ça, c'est qu'ils ont tout documenté ici et que vous pouvez tout à fait suivre leur exemple pour mettre au point vos propres lunettes d'eye-tracking pour pas cher. De quoi sérieusement concurrencer les systèmes professionnels encore très onéreux.


Source




Via Korben

Clic droit -> désinstaller
Par Nicolas Quenault, le 29/01/2013 à 14h27
Catégorie : Article importé

Ce qui est vite relou sous Windows, c'est de devoir désinstaller des applications. Bon, en général, on se prend une journée tous les 2 mois pour faire le grand ménage, mais reconnaissez que c'est mieux de le faire régulièrement.


Et pour cela, il existe une application pour XP, 7 et même Windows 8 qui permet en faisant un clic droit sur le raccourci d'une application... de la désinstaller.


windows Clic droit  > désinstaller


C'est aussi simple que ça ! Ce logiciel s'appelle Windows Uninstaller et est disponible ici.


Source




Via Korben

Le hashtag : un outil puissant pour cibler une communauté
Par Nicolas Quenault, le 24/01/2013 à 13h46
Catégorie : Article importé

hashtag


Le hashtag Twitter

Ce symbole est généré par Twitter. Il est créer avec le symbole dièse # devant le mot clef et permet d’identifier et de catégoriser le message envoyé. Cette formule, reconnue par Twitter, est aussitôt convertit en hashtag cliquable et renvoie sur la liste de tous les tweets contenant ce mot clef.


Exemple avec le hashtag #socialmedia.


Capt_hashtag_socialmedia


Comment est-il utilisé par les entreprises ?

L’usage de ce symbole, spécifique à Twitter, est de plus en plus intégré dans les stratégies de présence des entreprises. Elles l’utilisent pour suivre ou affirmer des compétences dans une thématique bien précise, cibler une communauté et capter leur attention sur un sujet pertinent.


Par exemple, pour l’évènement Webdeux.Connect, le hashtag #w2c permet tous les ans de classer toutes les informations relatives à l’évènement, vidéos, articles, messages, etc. Ce sigle est très utile pour connecter toute la communauté autour de l’évènement. Lors de l’édition 2011, les tweets contenant le hashtag #w2c11 ont été diffusés en temps réel sur la scène pour agrémenter les interventions des conférenciers.


Quel est l’intérêt d’utiliser les hashtags ?

En quelques années, Twitter est devenu un média à part entière et le nombre d’utilisateur s’accroît considérablement. Pour en savoir plus, consultez le précédent article : http://www.webdeux.info/twitter-retrospective-sur-une-mine-d-or-numerique


Les campagnes de communication par hashtag offrent de nombreux avantages



  • L’audience de Twitter bien plus fiable que Facebook, son usage est souvent professionnel, donc peu anonyme.

  • Les hashtags permettent de cibler l’auditoire avec précision et de promouvoir un service, un produit, un évènement, à faible coût.

  • Twitter permet de repérer les profils actifs et dormants, ainsi que les plus influents.

  • Un contenu pertinent portant la “signature hashtag d’une marque” peut obtenir une visibilité mondiale !


Comment élargir son réseau avec les hashtags ?

Pour  trouver des contacts autour d’une thématique précise, servez-vous du moteur Search de Twitter. Définissez les bons mots clefs de votre secteur (solutions, prestations, compétences, centres d’intérêts, évènements, etc.) et intégrez-les à votre campagne de communication pour toucher votre cible.


Attention, cependant à ne pas abuser des hashtags, veillez à apporter une valeur ajoutée à la communauté en apportant des infos pertinentes. Des tweets avec des hashtags sans contenu important risquerait d’agacer vos suiveurs et de vous éliminer de leurs contacts.


Si vous voulez créer un hashtag pour votre marque ou pour un évènement, veillez à ce qu’il soit clair et concis afin de réduire le nombre de caractères limités à 140 sur Twitter.


Passez à l’action !

L’organisation d’une veille autour des hashtags concernant votre secteur d’activité vous permettra de disposer d’une vue d’ensemble des flux conversationnels, vous pourrez ainsi intervenir dans les discussions les plus pertinentes et faire valoir votre expertise.


Si vous n’utilisez pas d’outils de buzz monitoring, établissez au moins une présence concrète dans votre secteur d’activité, même si la portée est locale, c’est à votre pur avantage.


hashtag-decouvrir


Outils de recherche hashtags

Hashtags.org : l’un des plus connu, c’est un outil de recherche hashtags qui permet de suivre l’évolution du mot clé et d’extraire les meilleurs tweets sur le sujet.

Hashtracking.com : un autre outil de recherche avec graphique des tweets et retweets.

Wthashtag.com/ : Wthashtag génère tous les tweets et les actualités médias du mot clef de votre requête.

Tweetchat.com : Tweetchat permet d’agir en temps réel sur les tweets sur le thème d’un hashtag.

Archivist.visitmix.com : un outil pour débuter un monitoring gratuit pour les hashtags.


Ils en existent beaucoup d’autres disponibles, cherchez et testez celui qui vous convient le mieux. D’autres outils permettent aussi d’automatiser votre sourcing, ils sont indispensables pour optimiser le temps de votre veille sur Twitter. Votre objectif est bien sûr d’atteindre un nombre suffisant de followers de votre domaine pour pouvoir démarrer une campagne marketing.


Faites le tri dans vos contacts et servez-vous des listes Twitter pour les catégoriser. L’idéal est d’avoir un peu plus de followers que de followings, signe de votre légitimité sur le réseau.


Bon sourcing !




Via Révolution Web 2.0 en Live !

Lettres d’un pirate du groupe IMAGiNE
Par Nicolas Quenault, le 22/01/2013 à 13h58
Catégorie : Article importé

Gregory Cherwonik est l'un des membres de la plus célèbre de team de pirates de films, j'ai nommé IMAGiNE.


Ce groupe de pirates chevronnés a diffusé sur la toile de très nombreux films, dont la plupart étaient encore diffusés au cinéma. Des héros pour les téléchargeurs compulsifs... des criminels pour les ayants droit et la justice.


Chaque membre d'IMAGiNE risque entre 23 mois et 5 années de prison pour ce crime. À 53 ans, le sysop d'IMAGiNE a été jugé et vient donc d'entamer sa peine de 40 mois de prison. Avant de partir derrière les barreaux, il a pris le temps de rédiger une longue lettre qu'il a envoyée à Torrentfreak et dans laquelle il donne sa propre vision des choses, sur le piratage, le partage, et la justice.


Je vous livre en intégralité, le contenu de son courrier. Bonne lecture.


Bon, si vous lisez ceci, je suppose que je dois être en prison.


Enfermé pour violation de copyright, un crime sans victime dont je n’ai jamais tiré profit. En fait, j’ai même dû payer un bon millier de dollars en dons et en location de serveurs, sans même compter le temps passé à coder pour une douzaine de projets. Ah oui, au fait, je suis Spunky… la plupart d’entre vous me connaissent par mon véritable nom Greg Cherwonik - merci au Département de la Justice des États-Unis de le répandre sur internet. J’ai un petit discours de départ à faire avant de rejoindre les limbes de la vie carcérale.


IMAGiNEz si Chris Dodd et la MPAA n’existaient pas… nous payerions encore 5 dollars pour un film. Peut-être qu’alors, ce ne serait pas si grave quand j’emmène ma famille au cinéma et que le film est foireux. S‘ils n’extorquaient pas (oui, je dis extorquer, ce n’est pas comme ça qu’on dit quand on a « BESOIN » de payer quelqu’un en échange de sa protection ?) autant d’argent des studios de production.


Après tout ça, le PARRAIN de cette mafia gagne 1,5 million annuels, pas mal pour quelqu’un qui corrompt les politiciens et achète les enquêtes du Département de la Justice avec des millions et des millions de dollars. Si Hollywood sortait en salle des films de qualité, et laissait de côté les navets en direct-to-video et diffusion télé, je pense qu’on ne s’en porterait pas plus mal. Si les sociétés de production sortaient les films en première diffusion sur internet pour, mettons, 30 dollars, je pense qu’ils seraient agréablement surpris du résultat. La plupart des gens ne veulent rien de plus que de payer un prix raisonnable pour voir un film chez eux.


IMAGiNEz si les Départements de la Justice, de l’intérieur, et de l’immigration travaillaient effectivement à la sécurité de nos frontières ? Après tout, c’est ce pour quoi ils sont supposés exister, pas pour l’interprétation tordue du Patriot Act que certains alliés politiques de la MPAA ont utilisé. Je ne vois toujours pas le rapport : sécurité intérieure, immigration et mesures douanières… Piratage de films… quel est le lien ? Je ne suis pas, et n’ai jamais été un terroriste. Mais quand ils sont venus m’arrêter chez moi, et ont tenu ma famille en otage, un des agents a eu les couilles de demander à mes enfants « Pourquoi est-ce que votre père est un terroriste ? » ; qu’est-ce que c’est que ce délire ?

S’ils sécurisaient simplement nos frontières, pouvez-vous IMAGiNEr combien d’argent ils économiseraient à certains États, et même au gouvernement fédéral lui-même ? Pas besoin pour l’agence de sécurité dans les transports de contrôler les vols intérieurs, s’ils faisaient correctement le boulot à l’international, il n’y aurait pas de problème.


Ce qui est sûr, c’est que notre droit au respect de la vie privée a été fortement érodé depuis le siècle dernier. On en est à un point où je sens que quelque chose doit changer dans ce pays. Je peux vous garantir que je ne suis pas seul à penser que nous ne sommes plus le « pays de la LIBERTÉ ». Mon emprisonnement par exemple ; en valait-il la peine ? NON. Rien ne vaut de perdre sa liberté. Le referais-je ? Hmmm je ne sais pas. J’en ai tellement appris. Sans ça, je n’aurais jamais appris le HTML et le PHP. Ces deux langages que j’ai utilisés pour le site que j’ai fait pour le club de robotique dont j’ai été le mentor. Ils ne voudraient probablement pas d’un criminel comme mentor, les gamins. Dommage, j’ai vraiment aimé travailler avec eux.


Eh bien voilà, je vais purger ma peine. Comme dirait un de mes DJ préférés : "C’est bon d’être important, mais il est plus important d’être bon".


Le Piratage, une infraction fédérale ?


Ça me dépasse comment ça s’est passé. Les infractions fédérales étaient toujours les crimes les plus graves. Dites-moi depuis quand copier un peu de son ou de vidéo est tombé dans cette catégorie. J’imagine que si vous achetez suffisamment de politiciens et « donnez » autant de millions aux bonnes agences gouvernementales, vous pouvez obtenir ce que vous voulez.


Ajoutez à cela quelques avocats payés des mille et des cents pour déformer les termes du Patriot Act au passage, et voilà ! PIRATER est une infraction fédérale. C’est déjà assez contrariant de se faire qualifier de terroriste devant ses gamins (j’imagine que c’est leur façon de justifier leurs méthodes), mais ensuite il y a ce maximum de 5 ans pour la première infraction. Qu’est-ce que c’est que ces conneries, ça veut dire qu’une personne sans condamnation antérieure peut se faire enfermer 5 ans pour distribuer un film ?


Quelque chose va vraiment mal dans ce pays, franchement, depuis quand est que les États-Unis ont ce pouvoir absolu ? Un pays qui peut étendre ses lois sur les autres pays pour leur livrer de prétendus criminels à ce qu’ils appellent justice ? Il suffit de voir le cas de Richard O’Dwyer, cet étudiant britannique extradé aux États-Unis pour répondre de violation de copyright. Une accusation de mise à disposition de matériel « contrefait », ce qui n’est pas illégal au Royaume-Uni. Honte à la justice britannique de ne pas résister une telle agression. Est-ce que les États-Unis vous donnent autant d’argent et de soutien ? Où était-ce Chris Dodd qui a distribué la payola ? Ensuite il y a eu le fiasco MegaUpload, où ça en est ? Même les juges américains disent que ça ne tiendra pas, et pourtant Kim Dotcom n’a pas récupéré sa propriété et est toujours en liberté sous caution ? J’imagine qu’ils s’acharnent à essayer de trouver un juge qui veuille bien pencher en leur faveur. Je suppose que vous pourriez dire que je suis un peu amer, après tout c’est ma liberté (ou ce qu’il en reste) dont il est question ici.


J’ai cinquante-trois ans, j’ai travaillé toute ma vie. J’ai eu des démêlés avec la justice une fois, quand j’avais une vingtaine d’années. Ah oui, quand ils vous acquittent, ou classent sans suite, ils vous renvoient vos empreintes digitales et vos photos anthropométriques… Vous ne les croyez quand même pas, si ? Ils les ont toujours, de la même façon que quelle que soit l’issue de cette affaire, ils auront toujours mon ADN. Il y a eu une présomption d’innocence dans ce pays. Vous vous attendiez à ce qu’on respecte votre vie privée. Il était nécessaire de fournir des preuves afin d’effectuer une perquisition. Plus maintenant. Les États-Unis sont en passe de devenir un État policier, et effraient leurs citoyens en les persuadant que c’est pour leur sécurité. D’ici peu vous verrez des gens enfermés pour écrire des articles comme celui-ci, ce sera la prochaine étape.


Les droits, le gouvernement les reprend. Ils ont déjà jeté aux ordures le 4e amendement, et votre droit au port d’arme… ce ne sera pas pour dans très longtemps. Vous serez peut-être autorisés à avoir l’arme, mais l’obtention de munitions sera limitée. Espérons que le monde ait sa crise cette année, une météorite, un supervolcan, la peste, une éruption solaire, la crise économique. Peu importe quoi pourvu que ça réveille les habitants de ce pays. Peut-être qu’alors, ils réaliseront que le gouvernement est géré par et pour les grandes entreprises, et non les gens. Depuis quand ceux qui travaillent pour vous font trois fois plus que vous ?


Et maintenant, je me retrouve condamné pour violation de copyright. Je me dis j’ai une chance raisonnable d’obtenir la libération conditionnelle. Après tout, contrairement à mes précédents camarades, j’ai un travail, un travail où je suis le patron, un travail dans une entreprise qui a réellement besoin de mon savoir et mes compétences. J’ai donné à la société, trois ans en tant qu’entraineur à la Little League Baseball et les deux dernières années à animer un club de robotique local. J’ai par ailleurs une mère âgée et une sœur partiellement invalide qui dépendent de moi pour des choses de vie quotidienne qu’elles ne peuvent pas faire. Peut-être que je pensais que, parce que j’apporte le principal revenu de ma famille, ou parce que je supporte les artistes, possédant plus de 450 DVD et Blu-ray, je pensais réellement que j’avais une chance.


Mais j’ai ensuite entendu les mots sortir de la bouche des juges… Je dois penser aux victimes ??? Qu’est-ce que c’est que cette connerie ? Est-ce que c’est Chris Dodd qui se cache derrière tout ça ? La MAFIAA a-t-elle effectivement corrompu le système judiciaire ? Je sais qu’ils ont acheté des parlementaires et des agences gouvernementales fédérales d’application de la loi. VICTIMES, vraiment ? Mais si, c’était le juge qui crachait cette propagande merdique dont Dodd est si fier. Laissez-moi vous éclairer, ce n’est pas parce que c’est dit dans un DVD et par un gars incapable de voir une opportunité à deux mètres que c’est vrai.


Je n’ai jamais entendu parler d’un bon film abandonné par manque de financements, à vrai dire je n’ai jamais entendu parler non plus d’un film merdique abandonné par manque de financement. Je vais vous dire, j’ai même payé pour voir des films passablement merdiques. Donc vous voulez vraiment parler de victime ? Je suis une victime, comme la plupart d’entre vous. En plein milieu de la récession américaine, la MPAA hausse le prix du billet de 20 %, et ce, après avoir atteint un record de vente l’année précédente.

Il n’y a rien qui m’exaspère plus que de gâcher mon argent durement gagné dans un film ou un DVD merdique. Au moins, avec le torrent, je peux voir si le film vaut la dépense avant que j’aille le voir ou que je l’achète. Donc dites-moi encore qui est la victime ici ?


J’ai cherché et cherché encore dans toutes les études indépendantes une seule qui serait même vaguement d’accord avec l’idée que le Piratage n’est pas un crime sans victime. Vous savez quoi, il n’y en a pas. J’en ai trouvé quelques-unes qui suggèrent même que le Piratage aide les artistes et les ventes de billet de cinéma. Les années où IMAGiNE était actif et diffusait son travail, la MPAA faisait des records au box-office. Maintenant, ils sont venus nous mettre à terre, et qu’est-ce qu’il arrive, les pires ventes d’entrées en 20 ans. Ces études ont peut-être l’explication.


Je ne vais même pas m’étendre sur le fait que cette connerie de violation de copyright devrait être une affaire civile, pour commencer. Pensez juste aux millions de dollars dépensés durant toutes ces années par la MPAA pour combattre le Piratage. Tout cela parce qu’ils n’ont pas la perspicacité ou la capacité d’innovation pour adopter les nouvelles technologies. La corruption de tous ces députés et sénateurs, je suis désolé d’y avoir participé. Gaspiller toutes ces centaines de milliers de dollars à la sécurité intérieure juste pour pouvoir se cacher derrière le Patriot Act et nous attraper, bandits que nous sommes. Mais ce qui me fait vraiment chier est que la Justice est censée être aveugle, mais j’ai l’impression qu’elle arrive quand même à sentir le poids de l’or dans sa balance.


Ils affirment que la violation de copyright n’est pas un crime sans victime, et je suis en fait plutôt d’accord avec cette idée. Le seul problème étant que je ressens les victimes comme étant les personnes poursuivies en vertu des lois fédérales. Nous sommes les victimes de la décision Citizen United ; qui a pu permettre de considérer des entreprises comme des personnes. Les entreprises sont composées de personnes, mais elles ne peuvent être considérées comme des personnes elles-mêmes. Je suppose que c’est une façon pour nos politiciens de recevoir plus d’argent de groupement d’intérêt pour remplir leur compte en banque.


Le plus gros problème que je vois avec Citizen United c’est qu’il ne s’agit pas réellement de citoyens, mais plutôt d’une sorte de gros chat assis à son bureau voulant quelque chose, quelque chose que quelques millions de dollars pourront acheter. Voyez-vous, Washington n’est plus le « gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Je ne suis pas sûr de quand c’est arrivé, mais à un moment dans ces 30 dernières années les entreprises ont commencé à dicter des lois, des lois qui à mon avis rendent légal de corrompre nos législateurs sans aucune répercussion.


On a tous pu le constater. Ça s’est d’abord fait dans des bureaux, à l’abri des regards indiscrets. Mais maintenant que c’est quasiment légal, ça se fait au grand jour. Le versant regrettable de l’histoire est que Nous, le Peuple de ce GRAND pays laissons cela arriver comme si de rien n’était. Dois-je rappeler à chaque citoyen que ce pays a été fondé sur la phrase « Pas de taxation sans représentation », qui était l’une des notions majeures de la révolution américaine ? Je suppose que c’est la faute de notre génération, nous étions soit trop défoncés, ou trop affairés à notre travail pour remarquer ou s’en soucier. Les jeunes d’aujourd’hui sont trop affairés dans leurs « smartphones » (est-ce que quelqu’un d’autre trouve ça drôle que ces trucs rendent en fait débiles ?) à un point qu’ils ne remarquent plus rien du tout.


Espérons que rapidement, les citoyens de ce pays vont se réveiller et exiger le changement – oh attendez, certains le font déjà… Quelle est la prochaine étape si rien ne change ? L’action, mais cela nécessite un pays uni ; uni pour une cause. J’ai ce tee-shirt, dont le slogan dit « Le gouvernement est le problème, pas la solution », pensez-y.


Greg Cherwonik



Source




Via Korben

Jailbreak iOS 6 - Une solution très prochainement
Par Nicolas Quenault, le 19/01/2013 à 23h22
Catégorie : Article importé

Jailbreak iOS 6 - Une solution très prochainement


Le jailbreak iOS 6 et aussi de l'iPhone 5 connait un nouveau sursaut puisque Pod2G, le célèbre hacker français s'associe à Planetbeing, qui a déjà montré un iPhone 5 sous iOS 6 jailbreaké.

Pour rappel, le jailbreak untethered que Planetbeing a réalisé n'est pas encore accessible car le hackers préfère attendre la sortie d'iOS 6.1, prévu pour le mois de février, afin d'éviter qu'Apple ne ferme la faille dont il s'est servi.

Sur Twitter, Pod2G a annoncé que 2 nouvelles failles avaient été trouvées ce qui permet d'affirmer que le Jailbreak d'iOS 6 verra rapidement le jour dès que iOS 6.1 sortira.

Les 2 hackers vont donc travailler ensemble pour mettre en place un outil permettant le Jailbreak iOS 6 untethered facilement et à la portée de tout le monde.
On sait aussi que Installous a fermé ses portes mais que iCrackStore a déjà annoncé prendre la relève et de nombreuses personnes travaillent pour rendre ce nouveau portail opérationnel rapidement.

Donc, en février, si tout va bien, le Jailbreak d'iOS 6.1 sera rapidement opérationnel.





Devenez Fan d'AccessOWeb sur Facebook


Article original publié sur AccessOWeb



Via AccessOWeb

Mega : ce que l’on sait à 3 jours de sa sortie
Par Nicolas Quenault, le 16/01/2013 à 18h09
Catégorie : Article importé

Dans 3 jours, cela fera 1 an jour pour jour que Megaupload a fermé ses portes. C’est en ce jour anniversaire, le 19 janvier, que son créateur Kim Dotcom a décidé de prendre sa revanche et de lancer sous le nom de « Mega » le successeur de sa défunte créature.


Souvenez-vous, c’était il y a (déjà) un an. Le FBI réalisait un coup de force en faisant fermer le site de partage de fichiers le plus populaire et le plus emblématique du téléchargement illégal. Depuis, son richissime propriétaire Kim Dotcom (Kim Schmitz, de son vrai nom), se présente en martyr défenseur des libertés sur Internet. L’homme, un brin mégalo, a su  brillamment utiliser les outils mis à sa disposition pour communiquer durant toute cette année et teaser autour de son futur produit, Mega (ici ou ). Que sait-on de ce dernier, à quelques jour de sa sortie ?


MEGA we promise we deliver 19 january janvier kim dotcom screenshot home mega co nz Mega : ce que lon sait à 3 jours de sa sortie


Sécurité


Tout d’abord, que si le service proposé restera dans les grandes lignes le même que Megaupload, les rouages internes ont été légèrement revus de façon à éviter les erreurs commises dans le passé. Mega, s’il assurera l’hébergement des fichiers, dit se décharger de toute responsabilité quant à d’éventuels contenus illégaux qui seraient envoyés sur ses serveurs. Comment ? En générant automatiquement lors de l’upload, grâce à l’algorithme AES (Advanced Encryption Standard), une clé unique permettant de décrypter le fichier et connue uniquement du possesseur du fichier. Mega, ne connaissant pas cette clé, ne sera pas censé non plus connaître le contenu du fichier.


Interrogé par Wired, Kim Dotcom expliquait que « le seul moyen de stopper l’existence d’un tel service [Mega] serait de rendre le cryptage illégal. » Or, toujours selon lui, « la Déclaration universelle des droits de l’Homme place la vie privée comme étant un droit fondamental, vous avez le droit de protéger vos données et vos communications contre l’espionnage. »


Les ayants droit disposant de la preuve qu’un fichier est posté illégalement sur le réseau (s’ils ont accès à sa clé postée publiquement sur le web, par exemple) auront la possibilité de demander à Mega de retirer le contenu incriminé, qui le supprimera (après s’être assuré auprès des plaignants de ne pas tenir Mega pour responsable.) Toutefois, si ce contenu est reproduit 100 fois par les utilisateurs, la procédure devra être répétée 100 fois pour chaque fichier, là encore à condition qu’ils disposent de la clé unique permettant de déverrouiller chacun d’eux.


Toutes ces modalités techniques permettraient à Mega de fonctionner sans entraves. Le service en lui-même a été dévoilé au cours des dernières semaines par le biais de quelques captures d’écran de la future interface.


A9h32vQCAAIGW4E Mega Screenshot 2 Registration capture ecran enregistrement creation compte kim dotcom 2 Mega : ce que lon sait à 3 jours de sa sortie


En images


Une première vague de screenshots nous révélait en décembre un gestionnaire de fichiers classique et semblables à d’autres services tels Google Drive ou Dropbox, et résolumment plus ergonomique que celui de Megaupload.


A9h4BgWCMAIpFzI Mega Screenshot 3 File Manager capture ecran gestionnaire de fichier cloud kim dotcom 2 Mega : ce que lon sait à 3 jours de sa sortie


La fameuse clé de chiffrement sera générée sur cette page. Il y est fait mention des mouvements de la souris et du clavier, censés participer à la constuction aléatoire de la clé.


A9h3qnnCQAEhJUc Mega Screenshot 1 Encryption Key Generator Capture ecran generation cle de chiffrement cryptage kim dotcom 2 Mega : ce que lon sait à 3 jours de sa sortie


Enfin, le week-end dernier, Kim dévoilait une nouvelle image sur son compte Twitter là encore, nous plongeant au sein des paramètres d’un compte, et nous informant cette fois concrètement des possibilités du service. On y apprend qu’un utilisateur créant un compte gratuit disposera de 50 Go d’espace de stockage, une offre plus qu’alléchante au regard des autres offres du marché.


Autre information : l’utilisateur pourra optimiser ses performances en upload et en download, avec jusqu’à 6 connexions parallèles pour chacun des deux types de transfert,  ainsi que la possibilité d’activer (ou non) le protocole de sécurité SSL.


BAfeLTnCUAA 1r6 MEGA screenshot Integrated up download accelerator for maximum transfer speeds Worlds first 2 Mega : ce que lon sait à 3 jours de sa sortie


 


En attendant la soirée du 19 janvier, les équipes de Mega ont entamé une campagne de pub sur les ondes néo-zélandaises, avec des spots clairement axés sur la protection de la vie privée, à l’image de celui-ci, durant 15 secondes et posté sur la page SoundCloud de Kim Dotcom :


« Dans la vraie vie, vous ne vous promenez pas sans pantalon. Vous ne laisseriez pas la porte de la salle de bain ouverte. Vous n’auriez pas de relation sexuelle avec un(e) inconnu(e) sans protection. Alors pourquoi vous exposeriez-vous sur Internet ? Mega.co.nz – la société de la confidentialité. »


Les radios ont cependant reçu des pressions des labels et ont finalement dû stopper les diffusions.


La chute de l’empire Mega l’an dernier avait entraîné avec lui les fermetures volontaires de nombreux services similaires (Filesonic, Fileserve…), effrayés de se voir traités de la même manière que Kim et ses acolytes (toujours sous le joug de la justice américaine.) D’autres ont gardé la tête haute et sont restés dans la course, comme RapidShare, afin de profiter de cette disqualification du mastodonte pour attirer vers eux tous les adeptes du téléchargement alors à la recherche d’un nouvel ami susceptible de leur fournir dans les temps leurs séries préférées. Le retour de Mega dans le monde du téléchargement sera-t-il un succès et donc une mauvaise nouvelle pour les abonnements premiums de RapidShare ou pour les Torrents ? Rien n’est moins sûr : reste à voir si les internautes sont prêts à faire de nouveau confiance à Mega. Une chose est certaine : Kim Dotcom n’a pas fini de faire parler de lui, ce dernier ayant dans ses projets depuis un petit moment déjà un dénommé Megabox, service de streaming musical légal (!) visant à renverser iTunes et consors.


Dans tous les cas, la page à surveiller ces prochains jours, c’est celle-ci :



(sources : 1, 2)



You just finished reading Mega : ce que l'on sait à 3 jours de sa sortie! Consider leaving a comment!

Trouvez votre job dans le Web ou recrutez un expert avec les offres d'emploi Presse-citron



Via Presse-Citron

Valid XHTML 1.0 Strict